Les données ou data à caractère personnel vont au-delà des identifiants

La notion de données à caractère personnel ne se limite pas à des informations directement identificatrices (nom, prénom, adresse email…) mais tout ce qui va permettre de cibler, de suivre, de surveiller, ou encore de profiler tout individu. Toutes ces informations qui permettent de nous cibler, renseignent sur nos activités au quotidien, disent de ce que nous faisons, quand où et avec qui . Des identifiants machines, des adresses IP peuvent aussi être considérés comme des données à caractère personnel selon le contexte. D’une manière générale, les données permettant de nous identifier d’une manière ou d’une autre sont des données à caractère personnel. C’est un domaine qui commence à retenir l’attention de l’opinion et susciter des débats chez les décideurs, mais reste quand même un mythe pour la majorité des gens.

L’utilisation de données massives

Selon IBM, chaque jour nous générons 2,5 trillions d’octets de données. 90% des données dans le monde ont été créées au cours des 2 dernières années. Dès lors, des questions se posent:

  • Que deviennent ces données ?
  • Comment sont elles utilisées ?
  • Que valent elles ?

“Soyez conscient que quand c’est gratuit, c’est que le produit c’est vous”. Les informations concernant votre vie privée sont utilisées à des fins d’analyse mais aussi de commercialisation. Aujourd’hui, internet sait tout de vous: comment vous vous appelez, vos habitudes de navigation, vos loisirs favoris, votre plat préféré, etc.. Quand on dit internet, c’est avant tout les grandes entreprises du web qui, en échange de vos informations personnelles, vous proposent des contenus plus ou moins intéressants. Entre LinkedIn d’un côté qui connaît tout notre parcours professionnels et Google de l’autre côté qui connait tout notre parcours, sans parler de Amazon, tous ces services fonctionnent grâce à l’énergie très régulièrement renouvelée qui sont vos données.

Savez-vous à quoi vont servir les données collectées par ces géants du web?

Ils vont les revendre à des entreprises qui pourront les exploiter à souhait à travers des outils d’analyse de Business Intelligence, afin de mieux vous connaître (par exemple un site qui vend des meubles peut acheter un paquet de données concernant des prospects de son business et pourra s’en servir pour mieux traiter leurs besoins). Il existe également la publicité ciblée automatique qui découle de la conversion d’un moindre click(habitude de navigation) en occasion de vente.

L’utilisation des données à caractère personnel peut être plus tordue. Les cartes de fidélité mises à la disposition des clients lors de leurs achats permettent, par exemple, à leurs marques de produits préférés de mieux les connaître. En 2002, un père de famille américain avait reçu un courrier destiné à sa fille dans lequel le magasin (?) lui proposait des bons de réduction pour des vêtements de nouveaux nés. Le père de famille est allé se plaindre auprès du manager de la succursale en lui disant qu’il était indigné que le magasin ait envoyé de telles propositions à sa fille mineure. Mais le soir même le papa apprenait que sa fille était belle et bien enceinte. Le magasin l’avait deviné avant tout le monde en analysant les habitudes de consommation de l’adolescente à l’aide d’un système de data mining.

Ainsi, une entreprise qui dispose de données et sait les exploiter pourrait clairement prendre de l’avance sur ses concurrents, et même surprendre ses clients ou ses utilisateurs finaux en répondant à leur besoin avant même qu’ils n’en prennent conscience ou les expriment. Comme si les entreprises pouvaient deviner ce que les clients veulent ou ont besoin !

Comment créer de la valeur avec les données ?

Nos données alimentent donc les systèmes d’analyses prévisionnelles des grandes entreprises. Mais qu’en est-il de la valeur réelle de ces données? En réalité, une donnée seule n’a pas tant de valeur, ce qui en a c’est, corrélation de données. Savoir qu’un client achète à un instant bien défini de la journée un produit donné, a plus de valeur que d’historiser la totalité des ventes réalisées journalièrement. La véritable valeur concernant les données de base d’un profil utilisateur dans les médias sociaux tournent autour des 1$ par personne. En effet, les estimations montrent que les données composées de l’âge, de l’adresse et du sexe valent environs 0,007$. C’est peu, mais ce chiffre cumulé sur des milliers voire des millions d’utilisateurs peut très vite augmenter et devenir consistant.

La bonne nouvelle, c’est que personne n’est informé de nos données personnelles collectées, ce sont des algorithmes qui se chargent de leur analyse et traitement. Les données sont redoutables mais cela n’empêche qu’on ne peut pas s’en passer aujourd’hui,c’est comme l’électricité qui présente beaucoup de dangers mais il a fallu apporter l’interrupteur, des isolants et autres composants pour modérer ce facteur.

 

Comments

comments

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *